18 septembre 2008 - Le code du bon chasseur

Rétrospective 2008 du Val d'Arolla
Verrouillé
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3124
Enregistré le : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

  18 septembre 2008 - Le code du bon chasseur

Message non lu par arollablabla »

Il ne suffit pas de se promener armé dans les bois et de tirer sur tout ce qui bouge pour être forcément considéré comme chasseur.

La chasse est un rituel complexe, réglé par un code de conduite (règles et signalisation extrêment pointues qui ne sont pas à la portée de tout le monde), que tout adepte doit suivre.

Le Code des Chasseurs représente un ensemble de principes et de directives que l'on pourrait résumer comme suit :

- seules les cibles sont visées :
Le chasseur est censé distinguer les différentes familles d'animaux. Il doit éviter les pertes collatérales et les complications avec les autorités ou avec de simples citoyens sans rapport avec la cible qu'il pourchasse. A l'inverse, une cible n'est rien de plus qu'une marchandise et les seules contraintes à son égard sont celles spécifiées par l'avis de recherche. Cette injonction vise à éviter que les chasseurs soient considérés comme de vulgaires tueurs par la population civile.

- les chasseurs ne se tuent pas entre eux :
Pour des raisons évidentes, il est mauvais pour le business de régler ses petits problèmes de concurrence par la violence.

- un chasseur n'intervient pas dans la chasse d'un confrère :
Sur un plan "philosophique", une traque n'est qu'une sorte de duel entre la cible et celui qui la pourchasse. Un duel dans lequel on n'intervient pas à moins d'y être invité par le chasseur.

- quand c'est mort ou vif, ça n'est pas les deux à la fois.

- un chasseur ne refuse pas son aide à un autre chasseur :
Sous une apparence des plus naïves, ce précepte découle en fait du bon sens même : certaines cibles ont des moyens suffisants pour éliminer un chasseur solitaire et la plupart du temps, les civils comme les autorités locales ne feront strictement rien pour l'aider ou lui sauver la vie. Si les chasseurs ne veillent pas les uns sur les autres, personne ne le fera pour eux.

- Qui tire la chasse laisse sa place

Voici un exemple concret de prise de décision : Sur le cliché ci-dessous, que ferait un bon chasseur ?
Image


Verrouillé